Radiographie

LES DIFFÉRENTS TYPES DE RADIOGRAPHIE GÉNÉRALE

  • L’exploration dite « simple » ou radiographie standard ou radiographie sans préparation.
  • Les examens dits « de contraste ».

 

QU’EST-CE QUE LA RADIOGRAPHIE STANDARD?

Examen simple et accessible.

Elle est obtenue en utilisant des rayons X qui traversent le corps et se projettent sur l’écran radiographique.

Les rayons X traversent le corps humain et sont plus ou moins absorbés par les tissus en fonction de leur densité.

L’image obtenue est une projection de la zone radiographiée sur un plan (os et partie molle).

La radiographie permet la visualisation des structures osseuses  principalement ainsi que des poumons.

Les parties molles (muscles, tendons, disques vertébraux, cerveau et organes abdominaux) ne sont pas visibles sur la radiographie. On réalisera dans ce cas un autre type d’imagerie (échographie, IRM, scanner).

INDICATIONS DE LA RADIOGRAPHIE STANDARD :

La radiologie standard a une place centrale et parfois incontournable en approche diagnostique et/ou suivi notamment en pathologie traumatique, orthopédique, rhumatologique, pulmonaire, sénologique ainsi que dans l’étude dentaire.

La radiographie permet d’étudier les traumatismes osseux, les déformations du squelette.

Permet également d’observer des infection ou des tumeurs au niveau des poumons ou des seins (mammographie).

Malgré le développement des autres moyens d’imagerie (échographie, scanner ou IRM) la radiographie classique est souvent pratiquée en première intention.

 

QU’EST-CE QUE LA RADIOGRAPHIE DE CONTRASTE?

Elle permet une analyse plus fine des organes grâce à l’utilisation de produit de contraste « radio-opaque » visible grâce aux rayons X. Le produit colore en blanc les organes que l’on souhaite étudier.

Il est possible d’opacifier certains organes (les rendre visibles sur les radiographies) en utilisant un produit de contraste opaque aux rayons X. par exemple hystérosalpingographie qui permet de voir l’utérus et les trompes ou le transit oesogastroduodénal (TOGD) permet de voir l’œsophage, l’estomac et le duodénum (la partie haute du tube digestif).

En fonction de l’examen le produit de contraste peut être ingéré par voie orale ou injecté par voie intra-utérine pour les examens pratiqués au sein de notre cabinet.

 

IRRADIATION DE LA RADIOGRAPHIE :

Les actes radiologiques doivent être justifiés selon le principe ALARA.

On doit donc tenir compte du rapport : bénéfice de la radiographie / risque pour le patient.

Le nombre de clichés est limité au minimum utile au diagnostic.

En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum. A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition naturelle (soleil ou voyage de 4 heures en avion).

 

PRÉCAUTIONS CHEZ LA FEMME ENCEINTE :

Toutefois des précautions doivent être prises systématiquement chez les femmes enceintes ; C’est pourquoi il est important de le signaler avant tout examen radiologique.

Si l’examen est nécessaire et indispensable pour votre santé, il sera réalisé en prenant toutes les précautions.

Si un examen non irradiant peut lui être substitué, il vous sera proposé après avoir discuté avec votre médecin.

Dans les autres cas, il vous sera proposé de reporter votre examen à la fin de votre grossesse.

 

CAS PARTICULIER : EXAMEN CHEZ L’ENFANT :

  • Ne lui transmettez pas votre angoisse et montrez-vous confiant(e).
  • Expliquez-lui simplement ce qu’il peut comprendre.
  • Plus il sera calme et confiant, moins il bougera, plus l’examen est de bonne qualité et plus vite l’examen sera terminé.
  • En fonction de l’examen, votre présence peut-être ou non souhaitable.
  • Si vous êtes enceinte, nous vous demanderons de ne pas assister

 

PRÉPARATION A L’EXAMEN :

  • La radiographie standard ne demande aucune préparation.
  • TOGD : jeun strict : n’avoir ni bu, ni mangé, ni pris de médicament, ni fumé 6 heures avant l’examen.
  • Hystérosalpingographie : examen réalisé en première partie de cycle idéalement entre J7 et J10. Un test de grossesse béta-HCG est exigé 3 à 4 jours maximum avant l’examen (pour éviter d’effectuer l’examen lors d’une grossesse débutante).

 

DÉROULEMENT DE L’EXAMEN :

Votre coopération est le meilleur gage de réussite de votre examen.

Pendant la prise de clichés, il faudra éviter de bouger ou de respirer, sinon l’image sera floue et il faudra la refaire.

Vous devez souvent enlever les vêtements, les bijoux, piercings, bandages et prothèses dentaires ou auditives qui peuvent gêner la réalisation et la lecture des radiographie ou peuvent être responsables de « fausses » images.

Il pourra être nécessaire de réaliser des clichés complémentaires en fonction des premiers résultats obtenus (pour préciser une image) ou de proposer un examen supplémentaire avec une technique différente (échographie) pour affiner un diagnostic.

Vous serez parfois amenés à prendre diverses positions : debout ou couché. Il est nécessaire de faire plusieurs clichés : face, profil, obliques ;

Parfois il est nécessaire de pratiquer des clichés comparatifs entre le côté droit et le côté gauche.

 

DURÉE DE L’EXAMEN :

Les examens peuvent durer de quelques minutes à plus de 30 minutes.

 

L’EXAMEN EST-IL DOULOUREUX?

La plupart des  examens sont indolores ou peu douloureux.

Nous nous efforçons toujours de les rendre le moins désagréable possible.

 

RÉSULTATS DE L’EXAMEN :

Une fois l’examen réalisé, le radiologue vous donnera le plus souvent un commentaire oral.

Après une analyse et une interprétation détaillées des images, un compte-rendu écrit sera établi.

L’ensemble de vos résultats (compte rendu et clichés) vous sera remis le jour même avant votre départ.